37 • Nouveau jardin botanique, 001 • Barcelone, Catalogne (Esp.) • Archi-pays : C. Ferrater, J.-Lluis Canosa, B. Figueras, A. Bossy, J. Pedrola, (depuis 1995) • (Pdv 2009)

Barcelone, ville ouverte

Les dernières années du siècle dernier ont permis à Barcelone une croissance économique. Entrainée par une refonte de son territoire et de son image pour l’organisation des jeux olympiques, jugée nécessaire par ses édiles, la ville s’est refait à neuf dans le cadre d’une démarche globale de forts investissements publics. Rénovations urbaines, nouveaux bâtiments, restructurations, lieux d’activités commerciales et/ou culturelles ont connu des développements certainement appréciables. Et de nouvelles silhouettes rivalisent désormais à l’horizon avec les flèches de la Sagrada Familia observées depuis les terrasses du Parc Guell d’Antonio Gaudi.
Ville chaude et très peuplée, Barcelone a dû penser simultanément comment entreprendre ses travaux et respirer, ouvrant de nouveaux espaces en bord de mer et des parcs publics aux multiples fonctions... du centre à la plus lointaine périphérie. Si la gestion de l’eau n’a visiblement pas été pensée pour irriguer des végétations trop consommatrices, elle l’a été pour le rafraichissement des populations. Démontrant par l’exemple que l’on peut se baigner dans un parc public sans convoquer des escouades de surveillants de toutes formes. Ces parcs – sans doute initiateurs d’un nouveau modèle d’écriture des espaces publics – peuvent présenter à la fois la configuration d’un jardin, d’une place, d’un terrain de sport, d’un lieu de promenade et d’un espace de réunion. Cette diversité des fonctions a été mise en œuvre avec une grande diversité de styles dont l’élément commun reste la clarté du dessin des espaces au détriment de la richesse botanique et de l’approche écologique privilégiées ailleurs en Europe.