20 • Palais de la Regaleira, 003, 004 • Sintra, (Port.) • Arch.-déco. : L. Manini 1910 • (Pdv 2011)

Comme un négatif

Dans ce décor de Luigi Manini, scène d’un théâtre baroque poussé à l’extrême tant l’étendue du domaine qui l’abrite le permet, l’artiste a pu travailler dans l’espace comme dans la profondeur de la colline. De nombreuses grottes, passages souterrains, escaliers s’enfonçant en colimaçon vers un tunnel débouchant à cinquante mètres de là, semblent célébrer des obscurités magiques qui en appellent à une tradition bien établie de l’histoire des jardins. Cette part maudite et récurrente offre en creux, la multiplicité d’une matière minérale moulée et façonnée pour attiser une idée du merveilleux. A défaut de connaître les mécanismes de la reproduction du vivant et la fascination exercée par la richesse des systèmes racinaires, les tréfonds ont toujours attiré les architectes de jardins. Comme un appel en creux à la croissance du végétal, une ultime tentative d’en approcher l’essence.
Dans cette perspective exploratoire, Manini nous renvoie, comme un négatif de la même matière, à une allégorie gracile et aérienne qui semble protéger de sa présence cette Folie unique dont la richesse technique attise les convoitises de nombreux décorateurs contemporains.