58 • Tunnel dessus-dessous, 001 • Lausanne jardins, (Suisse) • Pays. : Jean-Michel Matthey • (Pdv 2009)

Éphémères

Éphémères, événementiels, ils le sont. Décriés et critiqués aussi. Plébiscités, pourtant.
Ces petits jardins réalisés sans rythme régulier à Bilbao (Portugal), Lausanne (Suisse), Métis (Gaspésie, Canada) ou annuellement à Amiens ou Chaumont-sur-Loire (France), attirent des dizaines de milliers de visiteurs. « Effet de mode », « Sorties tendances », « Consommation spectaculaire » ne suffisent pas à étayer les discours des contempteurs de ces rendez-vous à l’esprit bon enfant. Plus pertinentes sûrement, sont les critiques portées par de nombreux professionnels du paysage qui en déplorent le manque d’inscription dans le temps long de la terre et de la nature et l’absence d’ambition manifeste envers la recherche botanique. Sans parler du gaspillage végétal occasionné.
Les différents organisateurs de ces rendez-vous bucoliques reçoivent tout de même du monde entier, des centaines de candidatures cruellement départagées par des jurys exigeants et exercés. La soif de reconnaissance ou l’opportunité de se montrer guide certainement l’essentiel des candidats. Qui seront comblés de félicité lorsque la population d’un quartier réclamera la pérennisation de l’un de ses jardins éphémères à l’issue d’une manifestation saisonnière comme à Lausanne en 2009. Le jardin trouve-là son territoire : la ville et l’usage qu’en font ses habitants.