50 • « Varengeville », 003, 004 • Jardin privé sur la côte normande. (Fr) (Visitable sur rendez-vous) • Pays. : Pascal Cribier, avec la collaboration d’Éric Choquet et de Robert Morel, (depuis les années soixante-dix) • (Pdv 2012)

Fragilités de l’expérience

On ne peut imaginer, à la vue de ces images, que ce jardin soit foulé par des milliers de chaussures plus ou moins bien guidées, au détriment de l’équilibre précaire de tels espaces. Parce que le jardinier vit dans son laboratoire personnel, il peut chercher et mettre en œuvre des formes et des agencements qu’il affinera ensuite pour disposer l’espace public. Le jardin laboratoire devient la matrice de très nombreuses réalisations, alors que tout ou presque a pu être expérimenté sans autre contrainte que l’immense travail manuel nécessaire à l’obtention de ce point d’équilibre. Celui où le dessin, la maîtrise du terrain puis du végétal, la mise en forme, répétés et renégociés avec les vents, les pluies et les ensoleillements aux quatre saisons, démontrent avec éclat que le jardin est un processus plutôt qu’un résultat.