43 • Jardin des Tuileries, 003 • Paris, (75001) (Fr.) • Pays. : créé par André Le Nôtre en 1664, réhabilité par Pascal Cribier et Louis Bénech de 1991 à 1996/Landschafstpark, 001 • Duisburg (47137) (All.) • Pays. : Latz und Partner (depuis 1991) • (Pdv 2011-2010)

Ici, maintenant

Comment penser au présent ? Telle semble la question commune de deux paysagistes des plus contemporains. Pour l’un, dans le cadre de la réhabilitation du jardin le plus célèbre de France, la commande impliquait d’inclure au jardin une sculpture contemporaine commandée pour l’occasion. Pascal Cribier, en parfaite collaboration avec l’auteur Giuseppe Penone, a su mettre l’œuvre en place en créant pour elle l’écrin/enclos qui la fait vivre. L’œuvre n’est plus posée comme tant d’autres sur un napperon de dentelles au milieu du tablier d’une cheminée de marbre. Elle vit de l’enclos qui le lui rend bien. La végétation caresse l’arbre de bronze avec un équilibre peu fréquent, révélant une pensée de l’espace malheureusement peu suivie depuis. Pour Peter Latz, penser la création d’un jardin au cœur d’aciéries abandonnées relève de la même nécessité. En conservant des pans entiers de ces ruines industrielles, il donne au végétal un pouvoir de dialogue avec l’histoire du territoire. En ordonnant le va-et-vient du regard au cœur du désastre humain, il laisse résonner deux temporalités qui rythment les principes de l’évolution.