11 • Parque da Juventude, 003 • Sao Paulo, (Br.) • Pays. : Rosa Grana Kliass, 2003 • (Pdv 2012)

L’adieu aux vieux marbres

Que ce soit à la Juventude de Sao Paulo ou au Landschaftspark de Duisburg (voir 43 à 47), le matériau du paysagiste de ce début de siècle tire définitivement une croix sur la noblesse des matériaux de l’histoire romantique. Dans notre société post-industrielle, Carrare s’est fait béton, les grilles d’apparat sont désormais aux couleurs de l’acier Corten. De cet appauvrissement inéluctable nait une exigence, un appel salutaire à quitter la redondance de la taille en topiaire dans les allées d’une représentation des pouvoirs séculaires. De cet appel d’air bien involontairement fabriqué par une économie prévaricatrice, nait l’impérieuse nécessité d’une réflexion pour un monde habitué trop souvent à faire vibrer l’écho d’esthétiques rassurantes. L’impératif économique et écologique de l’époque, ouvre des champs de prospectives dont l’étendue n’a pas de limites. En prenant leur temps au présent, Rosa Grana Kliass ou Peter Latz, Gilles Clément comme Pascal Cribier, mettent en forme cet adieu aux vieux marbres.