55 • Bibliothèque nationale de France, 003, 004 • Paris (75013) (Fr.) •
Archi : Dominique Perrault/ADAGP, Gaëlle Lauriot-Provost, 1995 • (Pdv 2011)

L’intouchable

De tous temps, les bibliothèques ont eu pour principe de favoriser la concentration et de susciter la rêverie. Quoi de mieux pour cela que le bruit du vent dans les arbres ponctué de quelques cris d’oiseaux ? Avec ce jardin engoncé dans un parallélépipède d’acier, de verre et de béton, Dominique Perrault a occulté ici nos sens au seul bénéfice du regard. Protégé de ses parois de verre, le jardin en creux reçoit une diversité floristique et animale étonnante. Inaccessible aux non-jardiniers, il amplifie le principe du jardin du cloître religieux pour en magnifier la capacité d’abstraction des lecteurs-chercheurs. Lorsque leur regard quitte les typographies ordonnées de leurs lectures, il trouve alors dans le ciel parisien, la crête des pins orgueilleux qui semblent s’extraire du sous-bois pour mieux contempler l’impressionnante minéralité de la cité qui les étouffe et les révèle dans le même geste.