26 • Jardin des Tuileries, 001 • Paris, (75001) (Fr.) • Paysagistes : créé par André Le Nôtre en 1664, réhabilité par Pascal Cribier et Louis Bénech de 1991 à 1996 • (Pdv 2009)

La beauté des femmes

Dans cet ensemble des Tuileries réhabilité, une collection de sculptures issue des collections d’État a été disposée « à l’antique », sur des piédestaux imposants, censés leur donner une majesté « naturelle ». Entouré de corps allégoriques de guerriers, de César pensants et d’une Diane chasseresse, ce dos nu de femme signe une époque où le nu n’existait qu’au féminin. Pas d’hommes nus dans ce jardin, même au sexe atrophié comme dans la statuaire grecque ou romaine antique. Ce nu affirmé, lascif, s’expose avec l’ostentation ultime de la différence entre les sexes. Dans le marbre, est donc écrit que la beauté est féminine et que la pensée et la force sont masculins. Étrange anachronisme qui contredit la pensée contemporaine d’un jardin, là où l’opportunité aurait dû être laissée de penser l’art dans la ville, d’un trait synchrone avec celui du dessein paysager. Ce qui n’enlève rien à la beauté des femmes.