30 • Jardin des Buttes-Chaumont, 001 • Paris (75019) (Fr.) • Archi : Jean-Charles Alphand avec Jean-Pierre Barilllet-Deschamps, jardinier, (depuis 1867) • (Pdv 2009)

Naissance du jardin public

Dans l’Europe des années 1850, les villes attirent une forte émigration paysanne, à la recherche d’un travail mieux rémunéré. Les nouvelles populations, nombreuses, se retrouvent entassées dans des quartiers insalubres où les maladies et les épidémies se propagent régulièrement. Prenant l’exemple sur la cour d’Angleterre qui a décidé d’assainir Londres, Napoléon III demande à Haussmann, préfet de Paris, d’aérer la ville. Appelé pour diriger le chantier gigantesque, Alphand, ingénieur des ponts et chaussée en profite pour élargir les rues, créer « Les Grands Boulevards » et les axes majeurs de la circulation parisienne. Afin de favoriser les pratiques sportives (et éloigner les ouvriers de la fréquentation des bistrots), il crée un square par arrondissement et plusieurs grands parcs (Monceau, Montsouris, jardins des Champs-Elysées). Le jardin des Buttes-Chaumont, bâti sur une ancienne carrière au nord de Paris, est le deuxième parc public ouvert en France, après la Tête d’Or à Lyon. Quasiment inchangé depuis sa création, ce haut-lieu du Paris populaire offre l’un des plus étonnants points de vue sur la capitale. Particulièrement apprécié des surréalistes qui aimaient s’y promener la nuit (il était à l’époque ouvert jour et nuit, et traversé par un chemin de fer), il a été célébré par Louis Aragon dans « Le Paysan de Paris » (1926).