47 • Landschaftspark, 005 • Duisburg, (47137) (All.) • Pays. : Latz und Partner, 1991-1999 •
(Pdv 2010)

Renaissance

Tout jardinier protège ses jeunes plants des chocs et des agressions plus ou moins volontaires. La tradition veut que des matériaux nobles accomplissent cette mission, comme une excuse à l’artifice sécurisant. Ici, Peter Latz n’a pas besoin de se cacher honteusement et affirme le regain du végétal qui semble sortir des scories d’un site sidérurgique abandonné. Le vivant s’arque-boute sur l’acier rouillé et tire de lui (malgré lui ?) l’enclos personnel utile à son accomplissement. Le paysagiste affirme avec ostentation que des formes nouvelles naissent des ruines de la révolution industrielle. Loin de les oublier ou de les cacher, il en fait la matrice d’un éden à venir.