44 • Landschaftspark, 002 • Duisburg (47137) (All.) • Pays. : Latz und Partner, (depuis 1991) • (Pdv 2010)

Vestige industriel

« La durée entre l’arrêt total des activités du site et le début de la réhabilitation a été assez courte puisqu’une grande partie des lieux avait déjà été fermée à toute activité industrielle... Cela nous a permis de conserver des constructions, voire d’en réhabiliter certaines, non pour en faire des monuments mais pour leur donner un autre usage en les transformant.
La question principale était de déterminer comment faire usage d’un terrain industriel sans revenir au stade préindustriel. Une des alternatives était de créer un tapis uniforme afin de faire un parc comme celui des Buttes-Chaumont ou d’un jardin anglais. Depuis le début, je savais que ce n’était pas la direction que j’emprunterais. Qu’au contraire j’emploierais des informations données par le lieu – des images des éléments d’architecture – afin de les réutiliser pour l’aménagement du paysage.
La deuxième question était de savoir ce que pouvait signifier le terme d’écologie dans un endroit pareil. Et c’est en y réfléchissant que s’est imposée l’idée que la technique et la nature devaient dépasser leur opposition afin de créer cette unité.
L’une des questions posées était de savoir si on pouvait utiliser les structures existantes... Il fallait pour cela modifier les normes de sécurité industrielle en normes nécessaires afin de rendre l’espace accessible à tous.
Ensuite la question du choix des éléments à conserver a constitué la deuxième étape du travail... Nous avons découvert une perspective très intéressante à partir des nombreuses voies ferrées qui servaient à la circulation du minerai. Nous avons choisi ces éléments pour les rénover et nous avons imaginé les déplacements des visiteurs sur le site grâce à ces plans inclinés existants, ce qui était beaucoup plus intéressant qu’un schéma de jardin classique.
Notre stratégie a consisté à réaliser sur place un travail de fond sur l’observation et la compréhension du langage du paysage existant... Nous avons surtout travaillé au début sur les petits espaces en les intégrant ensuite dans le site en respectant la trame du paysage existant. »
(Peter Latz in « Des jardins dans la ville »/Michel Corbou, arte/La Martinière, Paris, 2011)